cerisier de Ste lucie

En Avril, cet arbre sauvage ne manque pas d'attirer notre attention par son abondante floraison odorante : (voir la suite)

Cornouiller mâle

Dès la mi-février, il se signale par une légère floraison jaune d'or en lisière des bois Lire la suite

cyprès chauve

Il n'est pas de la famille des Cyprès comme son nom pourrait le faire croire, mais de la famille des
Séquoias : les Taxodiacées. lire la suite

Ulmus procera

Grandeur et misère d'un arbre mis à l'honneur dans les villes,

sur ordre du roi Henri IV

planté sur les places publiques ou le long des promenades du royaume et qui finit décimé par un champignon !

Lire la suite

Invasion épisode 2

Je viens de relire l'article de ma botaniste préférée, Mireille, paru il y a deux mois, intitulé « Invasion » et consacré au Séneçon du Cap. Étant en panne d'idée, j'ai eu l'envie de le compléter en parlant à la fois de l'ensemble des Séneçons et des papillons « à plumes », les Ptérophores. Lire la suite

Invasion

Vous l'avez sans doute remarqué, ce joli feston jaune qui ourle le bord des autoroutes ? Cet ornement facile ne craint ni les détritus, ni la pollution, ni la sécheresse. Tous les types de sols lui conviennent ! Il peut fleurir toute l'année quand le climat n'est pas trop rigoureux. Que de qualités, direz-vous ! Ljre la suite

Des fruits, des graines

Le fruit (fructus) est l'organe végétal issu du développement de l'ovaire, à la suite de la fécondation des ovules et qui, à maturité, contient les graines. Il sert de protection pendant le développement des graines, puis participe à leur dissémination.

La graine (grana) est la partie du fruit qui contient l'embryon issu de la reproduction sexuée, qui est entouré d'une enveloppe protectrice : le tégument.

Lire la suite

Qui s’y frotte s’y pique

L'ortie est une plante mal aimée. Elle possède pourtant de nombreuses qualités, mais souffre d'un petit défaut bien connu (que celui qui n'en a pas lui arrache la première feuille) : elle pique. Nous évitons donc de la frôler, ce n'est pas toujours facile, car l'ortie est anthropophile. Elle adore le voisinage de l'homme, ses sols enrichis en azote et en phosphates par les déjections des animaux domestiques. En randonnée sur les alpages, la présence soudaine d'orties le long d'un sentier nous amène immanquablement à une bergerie, même abandonnée depuis longtemps.

lire la suite

Le goût de la nature sauvage

La plupart des gens ne connaissent plus le goût des fruits sauvages : qui oserait encore croquer la prunelle, la cenelle,
l’épine-vinette, le cynorhodon, la cornouille ? Excepté bien sûr les amis de DCN, les lecteurs d’Éric Varlet et vous,
amis mycologues conflanais !  Lire la suite